Une bonne photographie immobilière multiplie par 8 le trafic de votre annonce. Elle réduit de 21 jours votre délai de vente et augmente de 10 % la valeur transactionnelle de votre bien. Dans ce contexte, maîtriser quelques techniques de prises de vues professionnelles vous aidera à soutenir votre génie commercial et à booster la qualité des annonces immobilières que vous diffusez en ligne. Vous n’arriverez probablement pas aux mêmes résultats qu’un photographe professionnel, mais nous pouvons vous aider à vous améliorer.

« Chez Ouiflash, nous n’utilisons pas le mode bracketing automatique et la méthode d’assemblage HDR. Le risque de livrer des photographies qui manquent de naturel à nos clients est trop grand. Mais, cette technique peut être utile à un photographe amateur s’il souhaite dégager des zones d’ombre dans une pièce. Par exemple, ici, la largeur de la pièce et la hauteur sous plafond rendent difficile la recherche de détails du côté de la cuisine. Ces méthodes peuvent être utiles si vous disposez de temps pour les exécuter vous-mêmes.  » Romain Lourtioux, Sales Engineer chez Ouiflash

Gagnez 50% de mètres carrés lisibles en plus

Si vous prenez la photo d’une salle de séjour à moitié plongée dans l’obscurité, tandis que l’autre s’épanouit sous le soleil : vous venez de perdre 50 % de mètres carrés lisibles sur votre image ! Votre bien parait plus petit que les mètres carrés annoncés et la perspective d’un coup de cœur en ligne s’évapore. L’œil humain est capable d’aller chercher simultanément des détails dans les zones d’ombre et de lumière, mais ce n’est pas le cas des appareils photos ! Vous ne savez pas utiliser les fonctions avancées de votre boîtier ? Vous pouvez utiliser la méthode du bracketing et avoir recours à la méthode HDR (High Dynamic Range) en post-production.

Distinguez les images mythomanes des photographies lucides

Si votre instinct de challengeur vous porte à réaliser de ces deux défis en autodidacte, ne perdez pas de vue que le succès de votre démarche réside dans votre capacité à réaliser une image dont l’embellissement est si léger ; qu’il ne trahit en rien le naturel de votre bien. Une image trop dynamique et trop flashy est la garantie d’une visite déceptive.

Arturo Bracketing

La méthode du bracketing consiste à prendre trois images, avec trois valeurs d’exposition différentes : une image normale, une image sous-exposée et une image sur-exposée. L’image sous-exposée capte des éléments dans les zones claires, tandis que l’image sur-exposée va chercher les détails dans les zones sombres. Cette fonction existe en automatique sur votre appareil, mais si vous le pouvez, préférez évaluer vous-même la luminosité pour définir les bons écarts au niveau de la vitesse d’obturation. Combiner l’ensemble des images en post-production sur Lightroom, selon une méthode HDR, permet d’obtenir une image contenant un haut niveau d’informations dans les hautes et les basses lumières. Il vous faudra certainement du temps et de la pratique pour vous imposer en tant que magicien du bracketing et de l’HDR. Mais, si vous voulez cultiver une double compétence d’agent immobilier-photographe performant, vous êtes sur le bon chemin !

Attention au matériel d’entrée de gamme !

De nombreux agents immobiliers se dotent d’objectifs grand angle pour donner une dimension plus spacieuse aux biens qu’ils représentent… et ils ont raison ! Toutefois, ne choisissez pas du matériel d’entrée de gamme. Bien qu’incluant des fonctionnalités un peu plus larges qu’un téléphone portable, un tel investissement n’est pas rentable si vous ne délogez jamais votre molette du mode “Auto”. Par ailleurs, il existe une corrélation entre le prix de votre objectif et sa capacité à ne pas tordre les perspectives de vos images. En général, plus il est coûteux, plus sa technologie respecte les lignes verticales et donne un aspect solide à votre bien. Enfin, un appareil photo professionnel vous permet de contrôler l’acutance de vos images, ce qui donne le charme final de vos photographies  dans vos annonces immobilières.

« Sur la première photo, le plan de travail prend la moitié de l’image et la cuisine semble toute petite. En choisissant une autre perspective avec son objectif grand angle et en plaçant son oeil à équidistance du sol et du plafond, notre photographe a pu mettre en avant la profondeur de la pièce et révéler son atout majeur : sa vue plongeante sur la pièce à vivre. » Mathieu Malloué, Sales Engineer chez Ouiflash

Maîtrisez la distorsion

Utiliser un objectif à courte focale est une très bonne idée pour aller chercher plus de superficie. Toutefois, une fois l’outil en main, il s’agit de le maîtriser avec agilité. Imaginons que vous ayez des éléments très proches de votre objectif au premier plan, vous risquez de les déformer. Ils paraîtront immenses alors que l’arrière-plan sera tout petit. Si vous le pouvez, changez d’angle de prise de vue ou dégagez les éléments de l’avant-plan. C’est impossible ? Vous pouvez utiliser la fonction Upright de Lightroom pour redresser les verticales.

Convoquez le soleil

Le soleil nous met tous de bonne humeur ! Pour mettre chaleur et prédisposition dans le cœur de vos clients, nous vous conseillons de donner un maximum d’effet bonne mine à vos images. Voici un tuto réalisé par Edward Auden, Responsable de la Post-Production chez Ouiflash, qui vous aidera à mettre de la joie dans un ciel trop terne.

Avant le tuto d’Edward

Après le tuto d’Edward

Maîtriser ces quelques techniques de base booste la qualité de vos annonces immobilières en ligne. Si vous souhaitez épargner du temps et de l’argent et recentrer votre énergie sur vos meilleures aptitudes, nous vous conseillons évidemment de faire appel à l’expertise d’un photographe professionnel 😉.