Attention aux erreurs de débutant quand on fait de la photographie immobilière ! Certes, il faut retranscrire la réalité du bien, mais il faut quand même que les futurs acquéreurs ou locataires puissent se projeter dedans. Un peu de rêve… ! Mais comment faire ? Bon avant le rêve, on va le voir, il y a des règles basiques à respecter. 

On va pour cela vous raconter une histoire en image.

Il était une fois un bien immobilier qui ne se vendait pas. De nouvelles photos ont été faites par un professionnel, en l’occurrence Harry Lim et la maison a été vendue ! 

Bien évidemment les photos ne font pas tout dans la vente et l’agent immobilier à une grande part de responsabilité. Mais si le bien ne reçoit pas de visites… c’est quand même difficile. Il faut donc créer l’émulation avant !

Comparons les anciennes avec les nouvelles photos ! Voici les 6 erreurs à éviter :

1- La mauvaise heure…

Un bien renfrogné dans son coin avec des couleurs ternes n’attire pas l’attention. Erreur… C’est d’autant plus dommage quand sa façade est claire. Donnez lui du peps, de l’énergie ! Choisissez la bonne lumière et donc le bon moment de la journée. Sur-exposez légèrement la photo si besoin (sans brûler la façade ou le ciel) ou travaillez la en post-production si la lumière ou si le soleil ne la met pas en avantage.

Avant :

Après :

2- Un objectif avec la mauvaise focale et un mauvais cadrage = erreurs

Un grand angle est indispensable pour mettre en évidence l’espace. Un grand angle, qu’est-ce que c’est ? C’est un objectif 14-16mm pour un boitier avec un capteur plein format (full frame) ou c’est un objectif 10-12mm pour un boitier avec un capteur APS-C. Quand vous cadrez évitez les erreurs de mettre dans le cadre des éléments inutiles comme cette armoire à droite. Et au passage ouvrez les rideaux, faites entrer de la lumière. Cela permet de voir l’extérieur. C’est une information pour l’acquéreur. Voici un tuto sur les hautes et basses lumières qui vous aidera notamment à rattraper les fenêtres afin que la lumière ne soit pas brûlée et qu’on puisse voir à l’extérieur.

Avant :

Après :

3 – Des déformations trop importantes

Oui, vous utilisez un grand angle, mais celui-ci se manipule avec précaution car si vous avez des éléments très proches de votre objectif au premier plan, vous risquez de les déformer : ils seront immenses alors que l’arrière plan sera tout petit. Choisissez donc bien votre angle de vue pour éviter les déformations comme ci-dessous. Et optez pour un logiciel (lightroom, Capture One, Photoshop, DXO) qui vous permette de redresser les verticales. C’est ce qui différencie une photo d’un amateur et d’un professionnel spécialisé dans l’immobilier ou le design intérieur. Vous pouvez regarder ce tutoriel qui fournit les éléments importants pour redresser vos verticales.

Avant :

Après :

4 – Le diable se cache dans les détails et est sources d’une multitudes d’erreurs, harmonisez l’ensemble !

Il y a certaines photos, on ne sait pas pourquoi, mais elles ne “fonctionnent pas”, l’oeil ne circule pas, l’ensemble paraît neutre, sans charme.  Quelles sont les erreurs ? On se demande pourquoi sans véritablement comprendre. Pourtant, il y a toujours des raisons ! La photo ci-dessous s’inscrit typiquement dans ce cas. Qu’est-ce qui ne va pas ? Revue d’un ensemble de détails qui ont leur importance :

  • La chaise au premier plan est déformée par le grand angle et prend trop de place. Enlevez-la !
  • La chambre du fond est dans le noir. Cela ferait presque peur ! Faites entrer la lumière.
  • La table rustique donne un air austère. Pensez à y mettre un peu de décoration, un chemin de table permet de l’habiller et de faire plus chaleureux. Accrochez un bouquet couronne à l’entrée. Mettez une photo colorée sur la commode. Ne laissez pas d’éléments personnels des anciens propriétaires, mais assurez-vous qu’il fait bon vivre dans le bien. un peu de Home-staging… Mettez-vous à la place des acquéreurs, ils veulent des ondes positives !
  • Enfin, attention aux verticales de la pièce. Une photo avec les murs de biais ne fait pas très professionnelle, une colonne de travers… Au moment de la prise de vue, faites attention à conserver toutes les verticales droites. Si ce n’est pas possible, vous pourrez les redresser en post-production avec les logiciels appropriés : Lightroom, Capture One, Photoshop, DXO sont les plus répandus.

Avant :

Après :

5 – Avoir une photo jaune… 

On ne le dira jamais assez, mais une photo qui tend vers le jaune ou le bleu ne sera pas équilibrée pour l’oeil. Si en plus les éléments de décoration sont un peu jaune (parquets, mur, faïence etc.) le rendu donnera une impression d’ancienneté, voire de saleté. C’est le cas pour la photo ci-dessous. Comment y remédier ? Faire une balance des blancs manuelle afin d’éviter une dominante jaune et d’obtenir des blancs blancs  !

Avant :

Après :

6 – Une pièce surchargée et des ombres menaçantes…

Parfois, il suffit de déplacer quelques éléments de la pièce pour lui rendre l’espace qu’elle mérite. Faites circuler de l’air entre les meubles pour laisser une respiration ! Et  puis, le mieux est d’éviter le flash ou une lumière directe trop forte (voir les ombres des meubles ou du ventilateur au plafond n’est pas top et c’est une des erreurs qui peut être évitée facilement !). Optez pour une lumière douce et diffuse (surtout pour les chambres) qui fasse cosy et qui donne envie de s’installer confortablement. Une lumière indirecte est appropriée. Nous vous conseillons la lecture de cet article sur l’exposition en photo.

Avant :

Après :

De belles photos servent à vendre ou louer plus vite, elles servent aussi à donner envie aux propriétaires et agents immobiliers de vous confier leurs biens ! 

Un reportage photo réussi c’est ça par exemple !